Le Groupe Daniel se joint aux entreprises du Bâtiment pour la mobilisation générale de la FBTP64

AMS – Le spécialiste de la chape !
29 octobre 2014
Journées portes ouvertes Showroom Millénium
1 juin 2015

La FBTP 64 a organisé ce mercredi 17 décembre – et c’est une première dans son histoire – une mobilisation à l’ampleur inédite.

Près de 1200 professionnels du bâtiment et des travaux publics (chefs d’entreprise et artisans) se sont invités dans les rues de Pau. Désireux de réussir leur démonstration de force, les manifestants étaient précédés par une vingtaine d’engins de chantier (dont un camion plateau-grue du Groupe Daniel).

Invités à s’équiper de casques et gilets de sécurité, les manifestants ne portaient que les couleurs fédérales.

Le cortège, rassemblé devant le bâtiment de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), s’est dirigé vers l’hyper centre palois, avant d’effectuer deux arrêts
pour déposer des motions, à la mairie puis en préfecture. Avant une prise de parole, à la mi-journée, place Clemenceau.

 

Nous avons défilé, hier, pour interpeller les pouvoirs publics et dénoncer le manque de soutien de ceux-ci à un secteur qui perd des emplois (1300 en 3 ans dans le département). Les professionnels du BTP dénoncent l’attention jugée insuffisante, accordée par les décideurs politiques à leur sort. Ils s’insurgent aussi contre la concurrence déloyale pratiquée par des entreprises ibériques.

 

Le Groupe Daniel représenté par son Directeur commercial, ses commerciaux béton-granulats-négoce, ses responsables communication/marketing et ses chauffeurs ont battu le pavé, hier matin, dans les rues de Pau, sous la bannière de la Fédération départementale du BTP. Tous brandissaient un « carton rouge » à la politique qui leur est réservée.

 

Il est important de rappeler que 260 entreprises ont été liquidées en 2014 et 1300 emplois perdus en trois ans sur le département.

Si rien n’est fait dans le sens voulu par les patrons de la fédération, 600 à 700 emplois du BTP seraient menacés dans les Pyrénées-Atlantiques en 2015.

 

Au vu de la couverture presse et médiatique, nous sommes assurés que notre message a été entendu. Cette matinée restera à coup sûr dans les annales fédérales. Une affaire à suivre…

 

Crédit photo : LaRepubliquedesPyrenees.fr